Celles-sur-Plaine : des Anglais sur les traces de leur oncle ayant participé à l’opération Loyton

Les neveux et petits-neveux d’Anthony Whatly-Smith, parachutiste de l’opération Loyton, sont venus lui rendre hommage en foulant les sites caractéristiques de cette opération militaire de septembre 1944.  Article  Vosges Matin – 10 mai 2022

Sarah Prunier et Denis Guyon accueillent quatre Anglais venus sur les traces du capitaine Whatly-Smith, leur oncle, fusillé à Gaggenau. Ils ont déposé une couronne de coquelicots, au monument aux morts.

Autour de Sarah Prunier qui a accueilli chaleureusement et guidé une famille sur les sites caractéristiques, c’est une page émouvante que nous ont fait vivre les deux frères David et Jos Whatly-Smith, venus d’Angleterre avec leurs fils Charlie et Jonny, neveux et petits-neveux d’Anthony Whatly-Smith. Une famille qui a marché sur les pas de leur oncle, parachutiste, capitaine dont le nom est gravé sur le monument aux morts de Pïerre Percée ainsi que celui du major Denis Reynolds.

Anthony Whatly-Smith (des erreurs d’orthographe sont relevées sur le monument), faisait partie de ces parachutistes SAS (Special Air Service) qui a atterri à Veney, sans doute le 1er septembre 1 44, lors de l’opération Loyton , la plus vaste opération menée par la 2e SAS en France, arrivée dans la vallée de la Plaine et celle du Rabodeau.

Au monument aux morts de Pierre Percée, en présence du maire Denis Guyon, les neveux ont déposé une couronne de coquelicots. Puis le groupe a rejoint le couple Kister à la maison d’hôtes « aux deux lacs », chemin de la vierge Docteur. Les neveux voulaient voir la maison – mais elle a connu plusieurs propriétaires et a été rénovée depuis 1944, époque où elle était la maison du couple Le Rolland dont l’épouse était infirmière à Paris. Elle avait soigné Anthony Whatly-Smith et un camarade soldat blessé qu’il ne quittait pas. En raison de l’occupation de la maison par les Allemands, le couple Le Rolland avait conseillé aux deux militaires anglais de se cacher dans une grotte du massif de l’Ortomont, dominant le village. Une situation très compliquée durant deux mois !

À la recherche de cette grotte

En suivant le sentier balisé, Sarah Prunier, Richard et Joëlle Kister ont conduit les Anglais, en gravissant l’Ortomont pour découvrir un banc de roches… et enfin la grotte. Un bonheur partagé !

Anthony Whatly-Smith a été capturé au hameau de La Trouche en tentant de traverser la ligne ennemie pour rejoindre les Américains. Emmené d’abord à la salle des pompes à incendie d’Allarmont, il a été envoyé au camp de Schirmeck puis en Allemagne, fusillé à Gaggenau le 24 novembre 1944.

Le camp de base près de Moussey

Si Anthony Whatly-Smith n’a pas rejoint Moussey , ses quatre neveux ont voulu se recueillir devant les tombes « des Anglais » et plusieurs monuments… Ils n’oublient pas le sacrifice des combattants venus d’outre-manche pour libérer les Vosges du joug nazi.